Rambouilletdef.jpg

Chauvel.jpg

A propos de l'auteur

Née à Fréjus, Geneviève Chauvel a grandi en Syrie, puis en Algérie, avant d'étudier le droit et les sciences économiques à Paris. Photographe de guerre et grand reporter dès 1967 pour les agences Gamma et Sygma, elle réalise pour la presse et la télévision des interviews et portraits des principaux chefs d'état du Moyen-Orient : Sadate, Hussein de Jordanie, Kadhafi, Arafat, Moshé Dayan, Shimon Peres, les émirs du Golfe... Sa connaissance du monde arabe, de son histoire et de sa culture, lui a permis d'écrire le best seller Saladin (Pygmalion, 1991), Aïcha, la bien-aimée du Prophète (Télémaque, 2007), Barberousse, le maître de la Méditerranée (Balland, 2010), ainsi que Les Cavaliers d’Allah (L’Archipel, 2016). 
Geneviève Chauvel, ancien grand reporter, a consacré des biographies à des figures charismatiques telles Olympe de Gouges (Olivier Orban), Lucrèce Borgia,
Marie Leczinska, Élisabeth Vigée Le Brun, Eugénie de Montijo (Pygmalion), ou encore Aïcha, la bien-aimée du Prophète (Télémaque). Les éditions de l’Archipel ont publié ses Cavaliers d’Allah (2016), récit de la conquête del’Afrique du Nord par les Arabes.

chauvel.jpg

 A propos du livre en dédicace

La vie de sainte Geneviève est nimbée de légende. Encore enfant, elle aurait rendu la vue à sa propre mère. Vierge consacrée, elle guérissait les paralytiques et lisait dans les consciences. Les
cierges s’allumaient dans sa main. Elle aurait même rendu la raison à des « énergumènes »… et aurait vécu près de 90 ans !
Ses vrais prodiges, pourtant, furent politiques. C’est elle qui dissuada les habitants de Lutèce, gros bourg de Gaule romaine menacé par les hordes d’Attila, de se déclarer « ville ouverte ». Elle encore qui, vers l’an 465, brisa le siège imposé par les troupes
franques de Childéric, organisant le ravitaillement en blé de la Cité. Elle enfin qui exhorta les Parisiens à préserver leur foi des hérésies barbares et fut, vraiment, leur premier maire.
Mais son plus haut miracle reste d’avoir décidé Clovis, roi païen, à courber la tête devant l’évêque Rémi pour se faire chrétien. Par ce geste, elle contribuait à souder les Francs, les Gaulois, l’Église et les reliefs de la romanité. Calcul génial qui contribua, dans la douleur, à l’émergence de la France moderne.
Qui donc était cette fille d’un officier franc, dont l’audace, l’autorité et la foi inébranlable éloignèrent la guerre civile ? Une femme d’affaires, un leader politique, répond Geneviève Chauvel. Une authentique rebelle, aussi, qui sut imposer sa vision dans un monde dominé par le glaive et la toge.



Vous êtes ici :   Accueil » Geneviève Chauvel
 
Visites

 105963 visiteurs

 9 visiteurs en ligne